Histoire de Blanot

Un domaine rural et un ermitage

Le village de Blanot, dans les monts du Mâconnais est donné à Cluny dès 927 par Liébaud et Doda de Brancion.

Autour de l’église dédiée à St Martin, les moines organisent un domaine rural qui, s’il ne devient jamais doyenné, joue un rôle essentiel dans la gestion des terres sur la route de Cluny à Brancion. Au XIème siècle, on connaît l’existence d’un cellérier et d’un prévôt clunisiens à Blanot.

Non loin de là, sur la crête qui domine tout le Nord-Mâconnais, les moines avaient implanté un petit ermitage où, dès l’Antiquité, se tenait un temple païen, puis, peut-être dès le Vème siècle, un lieu de culte dédié à Saint Romain.

L’oratoire clunisien du Mont St Romain semble avoir été particulièrement fréquenté au temps de l’abbé Pierre Le Vénérable (XIIème s.), comme lieu de repos et de méditation. Il reste ensuite dans l’ombre jusqu’à sa vente à la Révolution.

Un magnifique site du Mâconnais

Rien ne subsiste de l’ermitage du Mont st Romain. En revanche, le village de Blanot est tout entier organisé autour de l’église Saint Martin et des bâtiments attenants appelés, à tort, «le prieuré».

L’église romane semble dater de la fin du XIème s. Une nef unique charpentée s’ouvre sur un transept peu saillant et une abside. Un clocher de section carrée surmonte la croisée. Ses arcades et bandes lombardes sont romanes mais la couverture débordante date du XVIIIème s.

L’accès à l’église s’effectue par le flanc sud. Le gros œuvre du «prieuré» (propriété privée) date du XVème s. Histoire Il est construit sur l’emplacement d’une nécropole mérovingienne datant du VIème ou VIIème s. (en bordure du chemin communal et près des bâtiments sont conservées trois tombes sous dalles). «Le prieuré» abritait sans doute les gestionnaires laïques du domaine clunisien (le prévôt?).

Entre les bâtiments et l’église, la porte cochère témoigne de la présence de l’ancienne porterie.

 

Extrait de «Sites clunisiens en Europe»,

© Fédération des Sites clunisiens.